Mon parcours scolaire

Posté le 10 janvier 2014 par projetfidji dans Non classé

Le baccalauréat

En ce qui concerne mon cursus j’ai effectué un bac scientifique option écologie au LEGTA de Nevers Challuy (58).DSC_0224

Brevet de technicen supérieur agricole

Cette formation fût une première approche de l’environnement qui m’a conduite après à faire un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature option Gestion des Espaces Naturels au LEGTA des Barres (dans le 45). Ce BTSA a pour but de former des techniciens supérieurs afin de gérer les milieux naturels à travers une approche de terrain. En effet, à l’issue du BTS nous devions pour un milieu donné, la forêt par exemple, savoir quelle mesures de gestion mettre en place, en accord avec le contexte du milieu. Cela nécessite donc des connaissances naturalistes sur la faune et la flore. Afin de cibler quelles sont les espèces à maintenir en place, celles qui ont besoin d’être préservées..

Durant ce BTS j’ai effecté un stage de 12 semaines à Donges, près de Saint-Nazaire (44). Ce stage portait sur le Phragmite aquatique Acrocephalus paludicola, un oiseau pour les non initiés, ou passereaux paludicoles (inféodés aux zones humides). Il s’agit d’une espèce mondialement menacée à l’échelle internationale et nationale. Ainsi, afin de préserver cette espèce il est important de connaître son habitat, de ce fait le sujet de mon stage fût la caractérisation écologique de la zone d’acceuil de cet oiseau. Pour faire simple, cela consistait à chercher le milieu préférentiel de l’oiseau, au sein d’une roselière de plusieurs hectares, pour tenter d’augmenter la surface d’accueil et lui permettre d’avoir plus de ressource.

La struture d’acceuil étant une association d’ornithologues, dont la principale fonction est le suivi des passereaux paludicoles et du fameux Phragmite aquatique, par la technique du baguage, j’ai aussi eu la chance d’être initée au baguage des oiseaux. De plus, j’ai aussi pu participer au suivi par télémétrie ou radio-tracking, des petits phragmites aquatiques, qui équipés d’un émetteur ont été suivis chacun une dizaine de jours pour savoir quelle zone de la roslière était plutôt occupée.

Ces deux années m’ont réellement mis le pied à l’étrier afin de m’investir dans l’environnement, et m’ont permis d’acquérir des connaissances en botanique et en ornithologie.

Licence biologie de l’environnement

A l’issue du BTS, je ne pouvais m’arrêter sur ma lancé ! j’ai alors poursuivi mes études ! Direction : la Bretagne ! Car je le rappelle, à la base c’est le milieu marin qui me passionne. Ainsi j’ai intégré la L3 à Vannes pour avoir des notions du milieu litoral, que se soit sur la faune, la flore et la gestion du milieu côtier. Cette formation à l’avantage de passer des niveaux en plongée sous-marine et ainsi étudier les organismes marins.

A la fin de cette année, j’ai effectué un second stage de 8 semaines, sur le Vautour percnoptère, dans les Gorges du Gardon (30). Le milieu marin étant difficilement accessible, autant améliorer ses connaissances en ornitho mais sur les rapaces cette fois !

Master biologie, écologie, environnement 

Toujours aussi motivée, me voilà en master à Grenoble (38) ! On se trouve à la montagne tiens ! Erreur de parcours ? Pas du tout ! Je trouvais intéressant de compléter mon parcours, après le milieu forestier et marin pourquoi pas finir avec la gestion des milieux montagnards ?

Alors c’est parti ! un semestre de passé déjà avec un prochain stage de 4.5 mois sur le Milan Royal (dans le 25), encore un rapace ! mais n’oublions pas la gestion du milieu qui est bien différent de ce que j’ai pu étudier, et qui nécessitera la mise en place d’îlots de sénescence (zone peu perturbée par l’Homme on va dire) pour la préservation de cette espèce.

à venir…

Mon projet d’éco volontariat ! et oui, revenons à la mer ! Pour ma dernière année sur les bancs de l’école, j’aimerai de tout coeur partir à l’étranger ! Etant extrêmement motivée je me suis déjà lancée dans la recherche, et je suis ainsi tombée sur le projet de protection des requins aux îles Fidji. Quoi de mieux pour remettre un pied dans le milieu tant apprécié ?

D’où la création de ce blog, j’espère vous faire partager ma passion et mon projet professionnel. L’environnement, au vue des circonstances actuelles, est  mal au point, alors si vous voulez participer à l’amélioration des conditions, ou tout simplement en connaître un peu plus, je suis disponible pour répondre à vos questions !

Répondre

D'autres nouvelles

COMMENT SE FORME UNE MER DE... |
Habitatscalcicoles33 |
La Bonne Aventure |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Apolloniaargento
| Exoppler
| Lise Debout